Dynasty-Samurai Warriors, le Forum

Tout sur Dynasty Warriors, Samurai Warriors, Warriors Orochi, Kessen...


 

SiteSite  FacebookFacebook  DiscordDiscord  AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Auberge Isolée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Auberge Isolée   Dim 4 Juil - 17:28

"MAIS QUELLE PUTE CE CHINTOK' !"

" Ouais, j'avoue... "


" Aucune importance. Il faut songer à la manière que nous allons utiliser pour rentrer dans l'enceinte de leur petit camp fortifié. L'armée qui nous sépare de Masanori et Kitsune est trop importante pour qu'on tente une charge à 3. "

" Techniquement, c'est pas vraiment un problème pour rentrer."

" Et tu proposes quoi ? On se déguise en lapins et on essaie de passer tranquillement en leur faisant croire qu'on va gober deux trois pissenlits ? "


" Pas vraiment, mais la tienne est plus drôle ! Je pensais plus à une petite astuce de chez moi."


" La m¤rde ! On fonce, on cogne et l'affaire est dans le cul de l'âne !"

" A quoi tu pensais, Izumo ?"

" Vu votre poids, je pense que je peux vous emmener avec moi dans la brume. Ca sera un peu fatiguant, mais dans 1 minute on est au chaud."

" Et la baston là dedans ?! "

" Après."
" Après."

" Rabats joie..."

" Ca vous irait ? Le truc c'est que je ne pourrai pas prendre les chevaux. Équipez vous du strict minimum. "


Sur ces mots, les trois aventuriers firent leurs bagages en n'emportant que le plus important : armes, saké, herbes, luth et matériel de premier soin. Ils attachèrent les chevaux à des arbres en bas de la colline, en prenant bien soin que le vent n'apporte pas leur odeur aux lézards de l'autre côté.

Cela fait, ils se placèrent dans une nappe de brouillard, Izumo saisit le poignet de chacun de ses compagnons et ils se fondirent en elle.
Tomoe laissa échapper une légère exclamation, c'était comme si elle n'était plus faite de chaire et d'os, qu'elle n'était que pur esprit. La sensation dura peu de temps, et elle se retrouva confrontée, trop rapidement à son goût, à la réalité.

Ils étaient devant la porte d'une auberge miteuse, qui avait visiblement connu des jours meilleurs. Izumo s'accroupit un instant pour reprendre son souffle pendant que Tomoe frappait à la porte.

L'instant d'après, des bruits de pas dignes de ceux d'un éléphant s'élevèrent, la porte s'ouvrit à la volée, faisant trembler les gonds, et Masanori se posta dans l'entrée.

Il était immense, bronzé, le regard sévère, une barbe de plusieurs semaines lui mangeant les joues. Habillé de pieds en cape dans son habituelle armure clinquante, son casque bardé de deux énormes cornes d' auroch couvertes de sang, son énorme lance dans la main droite, il faisait inévitablement penser aux représentations de Bishamonten, le dieu de la guerre.
Après un instant d'observation, ses yeux s'écarquillèrent en voyant les trois nouveaux venus.


" Par les saintes roupettes d' Ashura... C'est toi Tomoe ?"

" Ouais gros !"

" Et bah ça !"


La petite prêtresse sauta dans les bras du guerrier bourru et ils s'étreignirent quelques instants sous le regard amusé d' Izumo et Hideie.
Les larmes aux yeux, Masanori la déposa par terre et regarda les deux autres.


" Ah, z'êtes là aussi, le fourbe et la tapette ?"

" Toi aussi, tu nous as manqué."

" Ah ça... c'est peu de le dire . . . "

" M'ouais. Qu'est-ce-que vous foutez dans le coin ? On a une putain de horde à nos portes et vous débarquez comme ça, l'air de rien. Vous voulez quoi ?"

" On peut rentrer ? On t'expliquera tout !"

" C'est que euh..."

" Kitsune est là ?"

" Oui oui, bien sûr..."

" Allez ! En avant !"

" C'est à dire que euh ... On n'a plus de saké... Kitsune vient de finir la dernière fiole... "

" T'inquiète, on a de quoi tenir la soirée !"

" Oh. Entrez, entrez, faîtes comme chez vous !"


Ils pénétrèrent à la suite de Masanori dans la bâtisse. Les murs étaient en bois brut et sombre, quelques lanternes étaient accrochées au mur et, malgré leur halo, la pièce demeurait plongée dans une obscurité crépusculaire où ne subsistait que les tons de gris. Une fois au coeur de la pièce, ils entendirent un bruit venant de devant, le cliquetis d'une armure, puis un souffle puissant suivit d'une éclatante lumière.

Et Kitsune se leva et les regarda, avec son habituel sourire ironique et sa sensualité sauvage. Elle venait d'allumer un feu dans l'âtre et les contemplait, auréolée de flammes. Elle non plus n'avait pas vraiment changé. Peut être quelques débuts de rides aux commissures des lèvres et aux coins des yeux, mais toujours ce regard brûlant, ce corps envoutant... Izumo laissa échapper un bruit, croisement entre un grondement de douleur et un hurlement d'extase qu'il tenta de dissimuler derrière une quinte de toux qui ne trompa personne.


" Ca faisait un bail I love you . "

" Ouais..."

" Tes seins n'ont pas grossi..."

" A l'inverse de ton ventre..."

" ... "

" ... "

" ... "

" ... "

" BON ! On boit l'apéro ?!"

" Ouais !"

" Ouais !"

" Ouais !"

" ... "


Ils passèrent l'heure suivante à une table à échanger les derniers potins et se souvenir du bon vieux temps autour des bouteilles de saké qu' Izumo et Tomoe avaient ramené.
Ces derniers et Hideie expliquèrent les derniers évènements, la guerre contre Orochi, l'appel de Mitsuhide, le voyage prévu pour la Chine.


" Tiens, tiens... ce cher Mitsuhide a de nouveau besoin de nous..."

" Ca peut être cool, y'aura de la bagarre !"

" Et de l'alcool !"

" Oh ouais !"

" M'ouais... à voir. De toute manière, on n'est pas encore tirés d'ici. Vous proposez quoi ? Qu'on se dé-

" -guise en lapins en prétendant aller chercher des pissenlits ?"

" m¤rde, comment t'as su ?"

" Tomoe l'a faite juste avant notre arrivée."

" Tu faiblis, vieille femme."

" Elle est mignonne la pré pubère."

" Ca suffit. Le problème est effectivement de sortir d'ici. Il y a une jolie petite armée aux portes de votre île paradisiaque, si j'ai bien compris, vous n'êtes pas seuls ici ?"

" Ouais, y'a une cinquantaine de soldats de fortune dehors, plus ou moins doués, mais y'a des éléments prometteurs.

" 50.. c'est peu."

" Ouais mais y'a nous !"

" Très juste. Et ce serait pas notre coup d'essai."

" C'est clair !"

" Arrête de crier deux minutes, tu me fatigues."

" LALALALALAAAAA !"

" Tomoe..."

" Okéé..."

" Bon, ce que moi j'aurais comme idée, ce serait que Masanori, tu commandes tes soldats en faisant une sortie, pour faire une diversion. Tomoe et moi, nous serons en soutien et plus indépendants, à nous de faire le ménage là où le front tourne à notre désavantage, nous sommes les plus rapides. Tandis que Kitsune et Izumo se chargeont des... des têtes pensantes, si on peut appeler ça comme ça. Vous devrez tenir jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune communication, ils seront perdus et c'est là que nous aurons le plus de chances de triompher. Je pense pas que dans notre situation, on ait mieux."

" Ca me semble pas trop mal."

" Tu bois pas, mais au moins tu réfléchis, je marche."

" Ca roule, mec !"

" On n'a pas d'autre alternative de toute manière."

" Très bien. Masanori, va chercher tes hommes, prépare les, mais soyez silencieux, il faut que votre charge les prenne par surprise."

" Je veux bien le faire, mais tu me donnes pas d'ordre, le poète !"

" Masanori, sois gentil 14"

" Bon, d'accord..."


Deux heures plus tard, les soldats étaient regroupés devant la porte d'entrée, leurs armes et leurs pieds enroulés dans du tissu pour être plus silencieux. Deux d'entre eux ouvrirent la porte en grand, très lentement, aucune réaction ne se fit voir de l'autre côté. Masanori prit la tête de la petite troupe pendant que Kitsune et Izumo s'élançaient devant eux en direction des commandants lézards.

" Rappelez vous, soldats. Soyez silencieux. Tuez en le plus possible en faisant le moins de bruit possible."

Les soldats et Masanori hochèrent tous silencieusement la tête et se mirent en marche, avec Hideie et Tomoe sur les côtés.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Lun 26 Juil - 17:47

La petite armée, levée par les Lames, progressait furtivement dans une nuit quelque peu étrange. En effet, il n'y avait aucune étoiles, aucune lune, pas une seule once de lumière. Cela n'était pas naturel, quelqu'un devait en être la cause mais qui?
Alors que la troupe continuait son avancé dans les rangs ennemis, un soldat maladroit se fit repérer.


"Hé! Vous là b... Hein qu'est-ce qu'..."

Une lumière venait de surgir de derrière une colline, une lumière aveuglante, puis une explosion, encore une lumière suivit d'une autre explosion. Un long silence venait de s'installer. Que venait il de se passer? Comme pour répondre à cette question, les étoiles commencèrent à réapparaitre puis la lune... Des cadavres de serpents un peu partout, tous situés à côté d'un cratère de la taille d'un boulet de canon.

"Rechargez vos canons avec nos boulets ninjutsuisés pirates!! Cap'taine Jparow prêt à combattre?

-Bien sûr compagnon, l'équipage du Black Bud est toujours partant pour la baston.

-Encore merci pour votre aide.

-C'est normal, nous autre les pirates, on aime pas trop ces trucs rampants, ils nous font perdre du chiffre dans nos affaires.

-Hé hé, bon allons y. Après la nouvelle vague de canon, vous attaquerez sur le flanc gauche, le plus exposé. Je m'occuperai de leur faire front.

-Seul? Mon ami Ninja, seriez vous suicidaire?

-Grand Capitaine Sack Jparow, un homme de Xian n'est jamais seul."


C'est alors que, éclairés par l'astre lunaire, une centaine de silhouettes apparurent sur la colline d'à côté. Luo Feng se téléporta et pris position à leur tête. La lumière de la deuxième vague des canons nous dévoila alors l'équipement que portaient ces inconnus, ils étaient de Xian mais, malheureusement pour les troupes d'Orochi, ce n'était pas n'importe quels soldats: Les Dragons.

"Démons!! N'oubliez pas que je ne suis pas qu'un simple Ninja!! JE SUIS LUO FENG, LE BRAS DROIT DU ROI DE XIAN, CHEF DE LA RÉSISTANCE CHINOISE!!! CHARGEZZZ!!!"

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Dim 8 Aoû - 13:10

L'armée de fortune avançait à pas de loups dans le camp ennemi, dans cette obscurité écrasante qui jouait à leur avantage. En quelques minutes, une quinzaine de soldats d' Orochi furent égorgés sans donner l'alarme, jusqu'à ce qu'un soldat humain se prenne les pieds dans un bouclier trainant au sol et s'écroule de tout son long par terre.

L'alerte à peine donnée, la lumière revint. Par flashs d'abord, puis la lumière froide des étoiles et de la lune. Alors le cri de guerre de Luo Feng se fit entendre.

" - Han, c'est pas vraiment Panda Boy son nom ! J'vais me le- Ah ta gueule toi, serpent de m¤rde ! J'vais m'le faire ce chinois, faux jetons !

- Ah, il tombe à pic et en bonne compagnie, bien bien... Masanori, sonne la charge, en vrai, des fois que certains de tes ivrognes n'aient pas encore saisi.

- Mes ivrognes ? Ah ouais, ouais ouais. OH LES GARS, ON FONCE ET ON CHARCUTE ! Et me regarde pas comme ça toi, lopette."


Masanori bataillait avec un soldat serpent, sa lance utilisée de manière brutale. Il n'y avait aucune trace de beauté ou de grâce dans son style, simplement une recherche de puissance et d'efficacité. Il finit par bloquer la lame de son adversaire entre son bras et sa poitrine, fit une rapide rotation pour arracher l'arme des mains de son ennemi et se retrouver derrière lui puis, avec un grognement à intimider un ours, plongea sa lance dans la nuque de l'homme reptile.

" HAHA ! BIM ! T'as aimé, pauv' tâche ?"

A 20 mètres de lui, Tomoe, elle, virevoltait. Elle était aux prises avec 3 assaillants et paraissait insaisissable. Bondissant de droite et de gauche, elle lardait ses opposants de dizaines de blessures, qui à l'épaule, qui aux genoux, de manière à les rendre totalement inefficaces. Quand ces derniers s'écroulèrent, désarmés et plus morts que vifs, elle leur planta tour à tour sa naginata dans le coeur, avant de cracher sur leur front et de repartir d'un pas guilleret vers ses prochaines cibles.

De l'autre côté du front, Hideie surveillait la manière dont se déroulait la bataille. Visiblement, Luo Feng avait ramené des soldats d'une puissance très peu commune, et la bataille commençait à tourner à leur avantage. Il cherchait Kitsune et Izumo des yeux et finit par les repérer, au centre du camp ennemi.

Ils étaient deux, contre deux sous-officiers ennemis, un large cercle fait autour d'eux.


" - Oh, ils sont mignons, ils nous laissent de la place 14

- N'est-ce-pas ? Ils sont si attentionnés, j'en reste bouche bée.

- Moi de même.

- ...

- Je prends celui de droite.

- 'kay.

- A toute.

- Yop."


Et dans un même ensemble ils foncèrent sur leur ennemi respectif.

A peine le combat entamé, Izumo sembla se faire empaler par la lance de son adversaire, mais son image "s'évapora" quelques instants plus tard, laissant le reptile dans une incompréhension qu'on peut facilement comprendre. Il tournait et se retournait, cherchant son le ninja des yeux puis, sans prévenir, il poussa un long hurlement. Un trou béant venait d'apparaître au niveau de son plexus solaire. L'air se brouilla et Izumo apparut, sa faux consciencieusement enfoncée dans le ventre de son ennemi.


" Alors, explication : 1/ Technique de substitution, rien de plus banal, mais ça marche encore bien avec les newbies. 2/ Technique Ninpô de dissimulation. Un peu plus complexe, mais en jetant du sable partout, tu m'aurais repéré. Et 3/, qui ne va pas tarder : évisceration de boucher traditionnelle."

Il descendit brutalement sa faux et à peu près tout ce qui se trouvait jusqu'à lors dans le ventre de son adversaire se retrouvait soudainement sur le sol. Avant que le corps du reptile n'ait touché le sol, Izumo avait rangé sa faux et regardait Kitsune.

Elle n'avait pas porté un coup encore. D'ailleurs, elle n'avait toujours pas dégainé ses épées. Elle se contentait d'éviter les coups de masse de son adversaire en lui tirant la langue. Le spectacle dura deux minutes, jusqu'à ce qu' Izumo, ennuyé, fasse signe à sa partenaire de dépêcher un peu.


" Ouais ouais, ça va, j'me presse."

Alors que le marteau repartait une nouvelle fois en direction de son ventre, Kitsune bloqua la hampe de l'arme à mi chemin avec sa chaussure à talon tout en dégainant ses deux sabres, Le Souffle du Nord et Perce-Neige. Elle donna négligemment un coup qui trancha net le bras de son adversaire au niveau du poignet. Avant qu'il n'ait eu le temps de pousser le moindre cri, les deux lames sifflèrent et la tête du Serpent se décolla du reste du corps dans un chuintement sinistre.

" - Tu préfères comme ça ?"

- Oui, c'est nettement plus plaisant à voir."

- Moins drôle.

- Question de point de vue.

- M'ouais... on en rediscutera tout à l'heure, y'a les autres gugus qui rappliquent et on a tué que 5 officiers, faut se bouger un peu les miches mon coco."


La bataille reprit, Izumo et Kistune se frayant un chemin petit à petit vers d'autres officiers.

Masanori et son armée avançaient bien, plus grâce à ses prouesses et celles de Tomoe et Hideie qu' à celles des soldats, qui se contentaient pour la plupart d'achever les ennemis qui arrivaient à survivre aux coups des Lames. Cependant, les officiers ne furent pas décimés assez vites et les serpents organisèrent une contre attaque qui fit une dizaine de morts dans les rangs des humains, qui finirent par battre en retraite pour mieux s'organiser. Hideie avait une vilaine coupure sur la joue, Tomoe un oeil au beurre noir et Masanori l'arcade fendue.


" - Putain mais t'as du purin dans les yeux, c'est pas possible !

- Hey, elle va se calmer la mioche, c'était pas de ma faute !

- Pas de ta faute ?! Et mon boule, c'est du allal aussi ?! Tu m'as collé un marron !

- Oui bah euh fallait pas être là, c'est tout !

- "Fallait pas être là" ! T'en as de bonnes toi ! Si j'avais pas été là justement, tu te baladerai avec une épée dans le colon à l'heure qu'il est !

- Ouais et ton p'tit bleu de rien du tout est bien la preuve que je maîtrisais parfaitement la situation ! Il était pour lui, au départ !

- Et à l'arrivée c'est moi qui l'ait eu, en pleine gueule !

- Tiens tu vois ! C'est de ta faute, tu le reconnais !

- Et ma Naginata, ça te dirait de la reconnaître avec le-

- CA SUFFIT, BON SANG ! On vient d'être repoussés, on a subit des pertes et en attendant que nos renforts viennent nous aider, il faut nous organiser, et vite ! Vous verrez ça après, compris ?

- Hopop, si je puis me permettre : Allez vous faire voir chez les Koréens, votre majesté. Tu me donnes pas d'ordre, c'est mes poulains, je les gère.

- ET BIEN GÈRES LES, ET VITE, TAS DE SAINDOUX !

- Tu perds rien pour attendre, petite insolente ! SOLDATS ! Position défensive ! Vous savez, comme je vous ai appris, avec les boucliers... tout ça... non, comme ça.. non, vous voyez pas ? m¤rde. Hideie, on fait comment ?

- ...

- ...

- Bon, j'ai compris, c'est encore de ma faute, c'est ça ? Nan mais dîtes le, allez y !

- Pathétique.

- Grave !

- Soldats, faîtes en sorte de ne laisser passer aucun ennemi, protégez votre voisin de droite avec votre bouclier et frappez dès qu'une ouverture se présente. Vous devez tenir en attendant que nos alliés nous rejoignent, nous comptons sur vous !

- Nan mais hey, stop ! C'est une mutinerie ou quoi ? Touches pas à mes hommes !

- Masanori... est-ce-que ça te dérangerait de la mettre en sourdine et de foncer dans le tas ?

- Ah... Oui. Oui, ça je peux le faire. A L'ASSAUT !"


Masanori sauta à bas de son cheval et fit tournoyer sa lance avant de la planter dans le sol. Seul face à une armée grouillante, avançant rapidement dans sa direction.

" Allez ma Belle, c'est l'heure de dîner. VENEZ, RACLURES INFAMES ! MÊME PAS PEUR !"

" - C'est une bête...

- Tout animal a son utilité.

- Très juste. Oh, Izumo vient de faire faire flamber un officier ennemi et... oh non, c'est vraiment répugnant.

- HAHA ! Joli ! Ah, et Kitsune vient de faire un nouvel eunuque. Ca doit faire... ah non, il est mort là."

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Jeu 12 Aoû - 1:16

Chevauchant fièrement leur monture, les Dragons de Wu Zhang chargèrent de front l'armée d'Orochi. Ils avaient opté pour une formation en triangle, beaucoup plus efficace pour faire une percée. Luo Feng lui se tenait debout sur l'arrière du cheval du premier cavalier.
Comment les tant redoutés troupes d'élites de la Chine c'étaient elles ramenées ici? Et bien elles avaient simplement embarquées en même temps que Feng mais à bord d'un autre bateau et avaient attendues sagement, enfin à la manière d'un gars de Wu Zhang, qu'ont les appellent. Le ninja avait décidément toujours un temps d'avance et se montrait d'une prévoyance folle.


"Merci Feng.

-Pour?

-Environs deux cents gars contre une armée à peu prêt dix fois plus nombreuse.

-Je savais que ça vous plairait.

-C'est plus que du plaisir, j'frôle l'extase mec. Ah'ah'ah"


C'est tout en riant que la centaine de cavaliers Dragons entra alors en contacte avec la première ligne des démons. Luo Feng avait, juste avant d'entrer dans le tas, sauté par dessus son conducteur et disparut une fraction de seconde pour apparaître dans les rangs ennemis et semer la panique histoire de rendre la percée beaucoup plus mortel pour les serpents, qui avaient focalisé un instant leur attention sur lui. Erreur.
Le choc fut si violent que la première ligne s'effondra littéralement sans pouvoir se défendre.


"On rentre là dedans comme dans l'vagin d'une putain!! Jouissif!!

-This is the DRAGON FOOORCE!!! (Non aucune allusion à un fameux groupe)

-Que y'en ai un seul qui se retrouve en mauvaise posture et je promet de le rapporter à Wu Zhang!

-Bonne idée. En parlant de l'avenir, une fois fini, que diriez vous de les dépouiller.


Hurlement bestiaux.

-Et de les brûler!!

Hurlement bestiaux.

-Et de capturer et bouffer leur chevaux en barbeuc!!"

Ce coup-ci leurs cris fût tellement puissant qu'on aurait facilement cru avoir une armée d'un millier d'homme en face. Pour certain ceci est impensable mais pour les Dragons, c'est un rituel. On aime Orochi ou on l'aime pas.
Fidèles à leur réputation, l'élite chinoise continuait d'avancer dans la marée reptilienne, qui ne montrait que peu de résistance, en proie à la confusion provoquée par cette succession d'attaques surprises.

De l'autre côté, sur le flanc gauche, endroit le plus exposé et moins défendu, l'équipage du Black Bud ne rencontrait pas trop de difficulté dû au fait que l'ennemi avait été attaqué plus tôt sur deux côtés, donc leur vigilance était fixé ailleurs. Deuxième erreur. Les pirates faisaient de terrifiant adversaires, ils maniaient l'épée comme personne et jouet du pistolet comme des as. Ainsi, ils furent les premiers à rejoindre le groupe de l'auberge. Le Capitaine adressa alors la parole à Hideie.


"Capitaine Sack Jparow pour vous servir. Nous avons été invités à votre fête cela ne vous dérange pas j'espère?"

Puis sans attendre la réponse, se retournant vers ses troupes d'une manière assez peu commune, (à la Jack Sparow quoi) il hurla:

"Oh hé matelots!! Dites vous que cette auberge et le Black Bud, elle ne doit pas être abordé ni détruite ou vous en subirez les conséquences."

Tout ça sur un ton des plus normal qu'il y ait. Sans avoir reçu d'ordre, les pirates allèrent se positionner à différent endroit, certain sur les toits et dans l'auberge avec des fusils pour les éliminés de loin, d'autre aux côtés de Masanori et Tomoe.

"Cher ami, je pense que nous devrions éviter de se trouver sur leur chemin quand ils arriveront."

Dit-il en montrant du doigt les Dragons qui allaient arriver dans quelques minutes et partit se planquer derrière les autres sans attendre.

Luo Feng n'avait toujours pas rejoint le groupe de résistant et se tenait pourtant devant les cavaliers il n'y a pas longtemps. Où était il encore passé? C'est alors qu'on put apercevoir des petits explosions et des soldats qui volèrent ou s'écroulèrent encore après le passage des Dragons. Il s'agissait bien du Bras Droit du roi mais cette fois-ci, il fermait la marche pour retarder la poursuite de ses troupes et ainsi leur permettre de se remettre en rang quand ils arriveront à l'auberge.

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Mar 31 Aoû - 13:17

Dévastatrice était le seul mot pouvant qualifier la charge des Dragons. Les pirates n'étaient pas en reste et faisaient une véritable boucherie de leur côté. Sans discipline, sans la rigueur propre aux hommes formés par et pour la guerre, ils restaient cependant de valeureux adversaires. Pour terminer, les Lames démarraient leur contre attaque.

Masanori était seul dans la masse grouillante que formait ses adversaire et il tenait bon, faisant un carnage indigne d'un être doué de conscience. Les membres et têtes reptiliennes volaient ça et là, et la terre s'imprégnait lentement de leur sang noirâtre. Une boue opaque et nauséabonde entourait le valeureux guerrier, qui se trouvait maintenant dans un véritable marécage de corps. Il hachait, tranchait, perçait, découpait au rythme réguliers de ses exclamations guerrières qui accompagnaient chaque coup.

Kitsune et Izumo avaient arrêté la chasse aux têtes pensantes. Les renforts inespérés avaient renversé le cours de la bataille et ils s'évertuaient désormais à réduire le plus rapidement possible le nombre de leurs ennemis, et, même s'ils étaient loin de la démonstration brute d'efficacité de Masanori, ils remplissaient leur rôle à merveille.

Izumo sauta très haut et parut se volatiliser. Ses ennemis le cherchèrent quelques instants, et une voix éthérée, venant de partout et nulle part à la fois se fit entendre, comme un chuchotement annonçant une mort inévitable :
"Ninpô : L'étreinte de la Brume." Il s'était de nouveau camouflé dans une chape de brume qui serpentait au milieu des rangs ennemis. Le brouillard s'opacifia et de longs hurlements inhumains retentirent à l'unisson. Une légère brise dispersa ce voile et on pu voir Izumo, debout, seule âme vivante dans une zone de 10 mètres de diamètre au milieu de ses ennemis vaincus. Sa faux, allongée au maximum, était posée sur son épaule et dégoulinait de sang. Il entendit à ses pieds un immonde gargouillis. Un officier ennemi, les tripes offertes en offrande aux charognards, s'étouffait dans son propre sang qui obstruait sa gorge. Le shinobi lui jeta un regard éteint et d'un geste flou planta son arme qui sépara la tête du mourant en deux. Sans un regard de plus, il partit en direction de Kitsune qui n'avait pas les techniques pour tuer un nombre aussi important d'adversaires aussi rapidement.

Deux capitaines ennemis harcelaient de chaque côté et on pouvait voir son impatience dans son regard. Elle parait chaque coup sans difficultés mais ne souriait plus, son visage était dur et impassible.


" Je vais être obligée de m'y mettre sérieusement, quelle plaie..."

Elle fit glisser sa lame le long de celle de son ennemi de droite et la détourna pour qu'elle dévie celle de son compère. Pendant une fraction de seconde, la surprise les immobilisa dans cette position désavantageuse qui profitait à la guerrière. D'un revers rapide, Perce-Neige mordit la chaire de leurs cous, laissés sans protection et deux geyser écarlate s'élevèrent simultanément. Au même instant, elle se faufila entre les corps sans vie et enfonça le thorax d'un ennemi qui se trouvait un mètre plus loin avec son genou. Celui-ci se plia, le souffle coupé, et Kitsune planta ses deux lames dans son dos et se servit de ces prises improvisées pour faire une pirouette au dessus de son ennemi. Arrivé au point culminant de son saut, elle retira ses lames qu'elle abattit brutalement devant elle. L'ennemi qui venait d'apparaître se retrouvait désormais sans bras. Ses membres perdus n'avaient pas encore touché le sol gorgé de sang que la samouraï, qui avait atterri et s'était agenouillée sur le sol, enfonçait ses lames dans sa poitrine. Elle entendit un piétinement derrière elle et au moment où elle se retournait, son visage fut couvert des viscères d'un nouvel ennemi. Quand le tronc de cet ennemi s'effondra sur le sol, Izumo apparut. Ils se regardèrent un instant. Lui, un sourire moqueur aux lèvres, et elle, visiblement partagée entre la colère, l'exaspération et le dégoût.

" - C'est parfaitement répugnant."

- Ouais. Je sais que d'habitude c'est autre chose qui te recouvre le visage comme ça, m'enfin ça non plus c'est pas vraiment...

- Oh, ta gueule, hein."


Elle s'essuya impatiemment le visage et secoua ses lames pour enlever le surplus de sang.

" - Bon... On va rejoindre les autres ?

- Faut passer chopper Masanori avant.

- Ah ? Ouais, ok, faut toujours qu'il en fasse trop."


De leur côté, Hideie et Tomoe se battaient avec leur petit bataillon et furent bientôt rejoints par le capitaine pirate. Celui-ci leur signala que la charge des Dragons allait arriver d'ici peu sur eux et qu'il serait préférable de se mettre à couvert pour ne pas être balayé. Hideie opina et appela Tomoe tout en désarmant élégamment un adversaire. Il lui indiqua l'auberge et éventra son opposant, qu'il poussa d'un coup de pied, ce qui gêna les reptiles qui le suivait. Elle poussa un cri triomphant en empalant trois adversaires d'un coup et ordonna aux hommes à ses côtés de se replier en direction de l'auberge, Hideie faisait de même.

Leur petit nombre leur permit de faire cette manœuvre très rapidement et ils se trouvaient désormais dans l'enceinte de l'auberge, les pirates avaient déjà investi les lieux et couvraient leur retraite. Tomoe et Hideie reprenaient leur souffle et ils furent rejoints par Kitsune, Izumo et Masanori quelques instants après.
Ils étaient également maculés du sang de leurs ennemis, mais leur visage était fendu d'un énorme sourire, qui contamina également Hideie et Tomoe.


" - Héhé, à l'ancienne.

- Putain ouais, c'est cool !

- Cela ne nous rajeunit malheureusement pas...

- Toujours pessimiste toi, t'es chiant.

- Vous avez vu la brochette que j'ai fait ?!

- Ouais, pas mal... Ça vaut pas le grand bûcher né de mon incommensurable puissance , mais ça a son charme...

- Vous parlez, vous parlez, mais vous êtes que des couilles molles ! Vous me faîtes marrer ! Vous avez vu la montagne de cadavres que j'ai laissé ?! CA c'est un acte guerrier qui mérite d'être loué !

- On reconnaît votre finesse à tous... Aucun sens esthétique.

- C'est tellement vrai ce que tu dis Hideie, tu es choux 32 Tomoe, tu manques cruellement de féminité dans chacun de tes actes, chérie. C'est regrettable, de la part d'une héritière de Gozen.

- Tu me rappelleras de mettre des bas et du maquillage à ma Naginata la prochaine fois, HAHA ! C'est une bataille, on n'est pas là pour faire un concours de beauté, même guerrière !

- Ton cas est particulier, il faudrait d'abord s'occuper de TA beauté avant de songer à soigner celle de ton style de combat, planche à pain.

- Putain, ça c'est envoyé !

- Elle a pas perdu sa verve en tout cas, ça fait plaisir à voir.

- RAAAAH VOS GUEULES ! TOUS ! OU J'VOUS FAIT BOUFFER VOS SOUS-VÊTEMENTS ! A CHACUN D'ENTRE VOUS !"


Le bruit de leur dispute fut couvert par le vacarme provenant de la chevauchée des guerriers de Wu Zhang, ils les rejoindront dans quelques instants. La dernière charge était imminente.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Lun 22 Nov - 23:52

(Shi Pi étant absent, j'me suis arrangé avec lui pour faire avancer le RP.)

Les Dragons terminèrent leur charge dans l'enceinte de l'auberge, Luo Feng fermant la marche. La coalition au complet se tenait désormais sur la petite place de terre battue. Les pirates sous le commandement de Sack Jparrow occupaient les positions en hauteur, prêts à faucher les survivants ennemis avec leurs fusils et permettant aux autres de se remettre en formation.

Un des dragons de Xian descendit de cheval à côté de Tomoe, qui ouvrait de grands yeux devant le carnage à l'extérieur de l'enceinte de l'auberge.


« -  Tudieu ! C'était pas une charge de tapette !
- Merci jeune fille... Comment t'appelles tu ?
- Tomoe ! Et toi ?
- …
- Un problème ?
- C'est qui la femme là ?
- … 
- Tomoe... c'est pas le moment...
- Mmmh... 
- Non, sans déconner, c'est qui ?
- ...SHAANAROOOOOO !»


Masanori et Izumo bloquèrent Tomoe tant bien que mal pendant que le dragon partait rejoindre son unité sans demander son reste. A quelques pas de là, Hideie, Luo Feng et Kitsune s'affairaient à donner des ordres aux troupes pour la charge finale.

« - Merci d'être revenu en tout cas. C'était plutôt à point.
- T'inquiète, t'auras un autographe. En attendant va falloir se débarrasser des quelques survivants histoire d'avoir la paix.
- Clairement. Seulement, vous n'avez pas assez de place ici pour recommencer une charge.
- Ouais, c'est bon, je sais, pas la peine de la ramener. On est pas juste bon à courir comme des idiots à Xiang.
- Tu m'en diras tant.
- Quoi ?!
- Rien, laisse tomber mon chou ! Hideie, arrête d'embêter le monsieur, et finissons en !
- Mh... Bon... Et je suppose qu'en brute épaisses que vous êtes tous, la stratégie va consister à charger droit devant ?
- Et ? Ca te pose problème, chiffe molle ?
- L'insulte pas, tas de saindoux !
- Alors toi... !
- MH ! Je t'ai dit de la fermer...
- Ok...
- Bref... Il ne reste plus qu'à y aller alors.
- Hé les gars, faudrait vous bouger ! Je sais pas si vous avez remarqué mais on est en train de vous couvrir le cul depuis un moment déjà, et c'est pas comme si ça pouvait durer éternellement !
- Ah ? Ah oui, merci mon beau capitaine. Allez les enfants, il est temps ! »


Sous un mélange de protestations et de cris guerriers, la troupe composée des paysans de l'auberge et des dragons sortit de la zone couverte par les pirates. Dès que les premiers coups furent échangés, ces derniers, menés comme d'habitude par leur capitaine, suivirent le bal.

La charge des troupes d'élite de Xian avait clairsemé les rangs ennemis de manière extraordinaire et désormais l'avantage était clairement pour les troupes alliées, qui se jetaient dans la bataille avec un enthousiasme incroyable.
Fukushima riait en fauchant les groupes d'ennemis qui passaient près de lui comme le blé, des membres et des viscères volaient autour de lui, une jambe était même empalée à une corne de son casque.
Luo Feng, lui, avait sorti Entrailles et virevoltait sur le champ de bataille usant parfois de ninjutsu, laissant dans son sillage des corps démembrés ou explosés, tout en chambrant ses compatriotes de Xiang qui étaient moins rapides que lui pour faire le ménage.
A côté de lui, Izumo était repérable à la fumée bleue qui le suivait. Il avait fumait une mousse qui aiguisait les sens, ainsi aucun détail ne lui échappait et il prenait son temps pour se faire plaisir, alternant entre faux, flammes et glace pour liquider ses ennemis.
Hideie et Tomoe aidaient les soldats de misère de l'auberge à rester envie, ayant pitié de ces pauvres bougres qui peinaient à tenir une épée dans le bon sens. Ici, point de frime ou d'étalage de technique, le but étant de réussir à garder leur troupeau vivant.
Pour terminer, Kistune et Sack Jparrow menaient les pirates. La belle samurai avait choisi sa proie du jour et tenait à se le mettre dans la poche. Elle en rajoutait des tonnes pour prendre des poses sexy à chaque coup porté, ce que le capitaine ne manqua pas de noter.

Cette dernière passe d'arme fut rapide, brutale et sans compromis. Les lézards furent décimés en deux heures, croulant sous le poids et la force individuelle de chaque humain et on ne dénombrait que peu de pertes chez les alliés.

Les troupes se regroupèrent tout en évitant de se mêler trop les unes aux autres, attendant la suite, à quelques mètres des « généraux ».


«  - Aaaah , enfin fini... Quelqu'un a de quoi arroser ça ?
- Ouais, tiens, fais tourner.
- Merci, à nous, vous avez été super I love you !
- Les pertes sont minimes en plus de cela, c'est une bonne chose... 12 morts, 8 paysans -je suis désolé pour tes amis Masanori-, 3 pirates -de même pour vous, Capitaine- et un dragon -Tomoe, tu devras des excuses à Luo Feng pour cela.
- Et maintenant ?
- Quoi « maintenant » ?
- Bah, et maintenant, on fait quoi ? Les handicapés de Masanori, on en fait quoi ? Et nous, on va où ? Et avec qui ? Pour faire quoi ?
- Tu devrais arrêter, les questionnements existentiels, c'est pour Hideie habituellement.
- Nan mais c'est vrai quoi ! On va pas rester ici jusqu'à la prochaine récolte...
- Quelle récolte ?
- Nan, laisse tomber Izumo, c'était une image...
- m¤rde.
- Bon écoutez les filles, c'est pas compliqué : Moi j'ai été embauché pour vous ramener sur le continent par votre vieux pote Mitsu', alors on va y aller, point. Et commencez pas à chercher des noises, faire la babysitter j'apprécie moyen, pigé ?
- C'est loin ?
- En Chine, jeune fille.
- On y va comment ?
- En bateau.
- En bateau ?! Mais-
- Tu veux pas arrêter de poser des questions 5 minutes ?
- Vieille carne rabat-joie...
- Sérieusement, on le trouve où le bateau ?
- Derrière l'autre colline, le fleuve est suffisamment profond pour qu'on ait pu avancer aussi loin depuis la haute mer.
- … Genre, c'est à 10 minutes de marche quoi ?
- 5 si on se presse ma p'tite dame.
- … Bon, voilà déjà un problème de réglé.
- Attendez une minute ! Qui vous a dit que -tiens, passe moi le saké toi. Merci, je reprends, qui vous a dit que je voulais rejoindre Mitsuhide moi ? J'suis bien dans mon auberge avec ces mecs là !
- Masanori, franchement ?
- Quoi ?! C'est vrai !
- Arrête grosse brute, ça crève les yeux que tu t'emmerdes comme un rat mort ici et que tu veux de nouveau être au coeur de l'action, comme nous tous, et que tu protestes juste pour la forme. C'est pas comme si on te connaissait.
- Un point pour Izumo I love you !
- Clairement.
- Ouais, ouais, ouais, ok, t'as gagné...
- Bon parfait alors.
- Et je fais quoi de mes dizaines de gars ?
- Bah y'a plus d' Orochiens dans le coin, ils ont qu'à rentrer chez eux.
- Ah, oui, bien vu.
- Voilà un autre problème de réglé.
- Y'en a plus d'autre je crois.
- Bien observé.
- Ouais, merci.
- Bon, on y va du coup ?
- Purée, vous le fermez jamais votre claque m¤rde ? Alors maintenant on m'écoute, nippons à deux balles ! Premièrement, le boss ici, c'est ouam ! Ce que je dis est toujours vrai, intelligent et ne souffre aucune contestation. Deuxièmement, le sous boss, c'est Sack, c'est pareil que moi, mais en moins bien. Forcément. Et de trois, pour la dernière fois, bouclez la. Allez, go, pas envie de moisir ici. En route les noobs !
- Il doit avoir des hémorroïdes pour être aussi impulsif.
- Ou un ulcère.
- T'es ouf ! Regarde comment il marche, c'est des hémorroïdes !
- Tu sais de quoi tu parles, toi.
- C'est Masanori qui m'a raconté ce que ça faisait après qu'on soit allés à Kyuushu, quand on était au service de Shimazu, d'après lui-
- Tomoe, la ferme !
- HAHA ! Donc, je disais, d'après lui-
- Fermez. Vos. Gueules. »


Dans un silence pesant, uniquement brisé par les rires difficilement contenus des Lames, la troupe composée de ces derniers, des pirates et des hommes de Xian allèrent en direction de l'autre colline après avoir fait leurs rapides adieux aux villageois. Effectivement, 10 minutes après avoir entamé leur marche et être allé récupérer les chevaux de Tomoe, Izumo et Hideie, ils furent au sommet de la colline et purent voir le vaisseau pirate, les attendant sagement 50 mètres plus bas, accosté à la berge du fleuve.

Ils descendirent dans sa direction et montèrent ensuite à bord. Les lames se dirigèrent directement direction du gouvernail aux côtés de Luo Feng et de Sack Jparrow. Ce dernier leur indiqua qu'ils arriveraient en chine 3 jours plus tard environ. Luo Feng ajouta ensuite qu'il fallait compter deux jours à cheval pour rejoindre Luo Yang, la capitale du Wei.


« - Ah ouais, Mitsuhide est carrément général des Armées et frère d'arme d'un chef d'empire quoi... Et le plus puissant en Chine en plus...
- Bah ça va, il s'est pas emmerdé et nous a remplacé facilement. La p'tite pute.
- Ouais, le sale fourbe.
- C'est l'ambition, chérie. Il m'impressionnera toujours...
- T'as tout le temps le feu au cul toi, c'est fou !
- Amis de la poésie, bonsoir.
- Ne m'en parle pas, ami de l'ombre...
- Ah ça y est, t'as arrêté de te la péter toi ?
- Plaît-il ?
- Ouais, comme d'hab. Tu redeviens chiant après chaque bataille.
- Ramassis de dégénérés...
- Donc attends, on en était à Mitsu et le Wei là.
- Oui, très juste camarade. Je pense que c'est une formidable opportunité pour illustrer une nouvelle fois notre bravoure, d'illuminer à nouveau le monde par notre héroïsme !
- On se contentera d'abord d'avoir une paye et un lit au chaud, la suite, on verra plus tard...
- Oublie pas le saké ! Si y'a pas de saké, comptez pas sur moi !
- Sur moi non plus !
- Irrécupérables.... »


Les discussions allèrent bon train jusqu'à une heure avancée de la nuit, où tout le monde bu tout son saoul, attendant l'arrivée sur la terre ferme.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !


Dernière édition par Mitsuhide Akechi le Lun 6 Déc - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shi Pi
Le Démon de Wu Zhang
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Ven 3 Déc - 22:15

Voguant sur les flots à bord du navire pirate, la joyeuse compagnie y allait gaiement avec la bibine et les clashage en tout genre. Luo Feng quand à lui, restait figé, droit comme un poteau, les bras croisés sur la proue du bateau, fixant l'horizon.

*Maître, je ne sais pas si nous pouvons faire confiance en ces personnes. Certes le ninja est bien sympa et plus équilibré que les autres... C'est un ninja quoi... Enfin bref, les ramener en Chine, apporter des officiers dans les rangs ennemis pour une raison amicale est-ce la bonne solution?*

L'ombre fût couper dans ses pensées par l'arrivé de son nouvel ami et Capitaine Sack Jparow, qui lui offrit une claque derrière le dos digne des meilleurs pochtrons.

" T'étais plus gai à l'aller moussaillon. Le Japon va te manquer?

- Ah'ah!! Plutôt crever! C'est un pays pour les fiottes!

- Mouha'ha'ha j'suis d'accord avec toi marin d'eau douce. Je te charrie! Joins toi à nous au lieu de tergiverser.

- Pourquoi pas, j'vais aller me chercher les tonneaux que j'ai chourer à l'auberge pendant que vous retourniez au navire.

- Corrompu jusqu'au bout du gland! Ah'ah'ah!!!! "


C'est en riant que Sack rejoignit le groupe des Lames et se servit un pichet de bière. Au moment où le chef des pirates porta la boisson à sa bouche il vit un homme surgir des cales un tonneau sur l'épaule et un sous le bras en beuglant sur les manants essayant de toucher à son butin.

" Bas les pattes bande de pucelles! Convoi exceptionnel, laissez le arriver à destination si vous voulez pas avoir d'emmerde! "

Luo Feng s'installa entre Izumo et Sack, assis sur un tonneau et le deuxième à ses pieds. Ses yeux meurtrier balayèrent l'assemblé pendant quelques minutes pendant lesquels personnes n'osaient l'ouvrir.

" Qu'est-ce qui y'a les mômes? Vous avez jamais vu de tonneau? "

Le ninja frappa du poing le couvercle du récipient devant lui et l'éclata, l'ouverture d'un baril varie en fonction des personnes, il ne tarda pas à plonger une choppe à l'intérieur et la ressorti pleine à ras bord. Personne ne parlait, il fallait faire quelque chose.

" Vous allez crevez d'vieillesse si vous attendez que j'vous serve... "

Les Dragons, connaissant leur compère par coeur, étaient déjà entrain de remonter tout ce que ce dernier avait planquer dans les cales du bateau. Rébellion!!

_________________

BIM ! Dans ton crâne !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.payetabière.culsec
Mitsuhide Akechi
Le Père Fouettard
avatar


MessageSujet: Re: Auberge Isolée   Lun 6 Déc - 15:08

* Plutôt du genre nerveux le panda boy. Mmh... *

Après s'être servi une pinte en blaguant avec un dragon, Izumo s'approcha de Luo Feng avec des airs de conspirateur.

" Dis moi, j'ai jamais foutu les pieds en Chine et euh, je laisse mon fond de commerce au Japon... T'aurais pas un nom ou deux à me donner du côté de la ville où on va (Luo Yang, un truc du genre, nan ?), histoire que je remonte mon business fissa... ? "

Pour toute réponse, Luo Feng le toisa du haut de son baril en aspirant bruyamment sa bière.

*" Mmh, je vais lui faire une offre qu'il ne pourra pas refuser... *

Il dégrafa une attache de sa veste en cuir et en sortit une petite bourse. Il défit le nœud de corde fine qui le maintenait fermé et en montra le contenu à Luo Feng qui ne parvint pas à contenir sa curiosité et regarda à l'intérieur. S'y trouvait une fine poudre blanche, à l'odeur légère et fraîche.

" Essence de chanvre du mont Fûji. Mon trésor. C'est ce que j'ai de plus puissant. Et crois moi, j'en connais un rayon. Je n'ai jamais eu de mauvais "voyage" avec ça. Tes sens s'aiguisent au delà de l'imaginable, et tu trouves une paix intérieure inaccessible par les moyens normaux. Les prêtres s'en servent pour atteindre le nirvana. On dit que Bouddha lui même a insufflé les pouvoirs de cette poudre. Ca, c'est pour la légende. Dans les faits, ça meule du poney, à un point inconcevable. Et ça dure, cette merveille, ça dure ! Il se passe au moins 2 jours avant que les effets commencent à s'atténuer, une semaine avant que tout redevienne à la normale.
A Kyoto, la pincée se vendait 100 pièces d'or, quand les prix étaient au plus bas. C'est un hallucinogène réservé normalement aux prêtres du temple de la montagne, c'est assez tendu de s'en procurer, m'enfin y'a toujours moyen.
Ce que je propose : Je te donne cette bourse. Il y en a bien pour 10 000 pièces d'or, de quoi se constituer un joli pactole pour les jours durs, ou de quoi être perché à vie dans une paix absolument divine. En échange, je demande juste un nom ou deux et des adresses pour parler affaire. Ca me semble honnête, non ? Voir même, t'es gagnant.
T'en penses quoi ?"


Derrière eux, Kitsune n'arrêtait pas de faire les yeux doux au capitaine Sack Jparrow. Elle rigolait à chacune de ses interventions et mettait ses atouts physiques bien en avant.
Masanori et Tomoe observaient la scène en compagnie de trois dragons. Ces derniers transpiraient la jalousie et l'envie par tous les pores de leur peau, tandis que les deux Lames éclusaient choppe sur choppe en échangeant des propos plus acerbes les uns que les autres.


" - Tu verras qu'elle va encore nous pondre un chiard dans l'année, celle là.

- Encore ? Comment ça, ENCORE ?

- T'étais pas au courant ? Elle a accouché 8 fois en 10 ans. Je pensais pas ça possible.

- LA VACHE ! Ca doit pas être beau à voir...

- De quoi ?

- Sa féminité, nihihi.

- Hein ?

- Nan. Laisse tomber, Masa.

- Mmh...

- Et elle s'est cassée en laissant ses 8 gosses dans une auberge miteuse ?

- Pas 8, juste 2. Les 6 autres sont morts.

- Traînée...

- Tu t'attendais quand même pas à ce qu'elle ait changé ?!

- ... nan, c'est vrai. HAHAHA ! J'vais pouvoir la faire chier, la vache laitière, ça lui apprendra.

- Mais..

- Chut ! Laisse moi savourer le moment. Laisse moi apprécier le goût suave de la vengeance, la saveur du triomphe.

- Eh bien ! Quel style ! Tu me surprends Tomoe, je ne pensais pas ça de toi !

- Hein ? Hideie ? T'étais là ?

- Devant ce spectacle repoussant, j'ai préféré m'isoler et composer une nouvelle ode à la gloire de l'homme...

- Mais t'es là, pourtant. Et tu composes pas. Qu'est-ce-que tu fais, hein, chiffe molle ? Tu nous épies, pas vrai ?

- J'ai soudain prit conscience que m'éloigner ainsi du monde matériel où la grandeur spirituelle n'est que brise sur l'océan de la vie n'était point judicieux, pour apprécier mes contemporains, les comprendre et retranscrire les émotions qui dirigent leurs pas dans ce sombre tunnel qu'est l'existence.

- ... tapette...

- T'as pas compris ce qu'il a dit, hein ?

- ... je vais me chercher une bière."


Masanori s'en alla d'un pas lourd, laissant Hideie et Tomoe rire aux éclats devant sa déconfiture. Ils finirent par se calmer et un silence un peu gêné s'installa entre eux. Ils restèrent plusieurs minutes silencieux à regarder Sack céder de plus en plus de terrain à Kitsune, séductrice devant l'éternel.

" - Je suis contente qu'on s'en soit tirés, Hideie. On était quand même dans la m¤rde sans l'autre chintok' et son capitaine puant !

- Certes, c'est tout à fait juste. J'en suis moi même soulagé.

- Dis, tu crois qu'on va faire quoi en Chine ?

- Mh, supposons que ce cher Luo Feng, si tel est son nom, nous ait dit la vérité à propos de Mitsuhide, j'entends le fait qu'il soit général des armées d'un empire en guerre contre Orochi, je pense qu'il va tenter de nous convaincre d'entrer dans les rangs de son armée. Je suppose qu'il nous proposera un rang élevé, avec tous les biens et avantages qui vont avec.

- ... Ça va être chelou.

- Cela sera étrange pour nous tous, sans aucun doute. Mais c'est une expérience nouvelle, il ne faut pas marcher dessus, au contraire ! Saisissons l'opportunité, capturons le moment et auréolons nous de gloire !

- Va dire ça à Masanori.

- Quand cette brute aura eu la promesse que sa consommation de saké sera entièrement payée par nos employeurs, il n'arrivera pas à refuser.

- T'as p'tetre raison...

- Allons ! Hardi les cœurs !"


Devant son air passionné, Tomoe ne put s'empêcher de rire, un rire cristallin qui n'avait pas changé en l'espace de 10 ans et qui fit tambouriner le cœur de Hideie contre sa cage thoracique. Craignant que son amie le remarque, il reporta son attention sur Kitsune, qui emmenait le capitaine dans sa cabine en le trainant par la ceinture.

" - En voilà une autre qui n'a pas changé d'un iota...

- Malheureusement... Chier, j'ai perdu avec Izumo.

- Plaît-il ?

- J'avais parié que-

- QU'ELLE ATTENDRAIT D'ARRIVER EN CHINE ! HAHA ! PERDU FILLETTE ! Allez, on avait dit quoi ? 30 pièces d'or ? Envoie la monnaie !

- Saloperie de vieux croûlant enfanté par une truie infernale, tu rôtiras sur ma naginata et je ferai les pires sévices à ton corps dévoré par les vers !

- Je n'en demandais pas tant =) Allez, j'te paye une pinte ?

- M'ouais..."


Izumo repartit d'un pas léger en direction des tonneaux (l'hécatombe commençait à devenir alarmante, même pour la troupe à bord du navire) et remplit deux pintes. Après avoir fait un rapide baiser sur la joue d' Hideie, Tomoe le rejoint d'un air décidé, ses yeux lançant des éclairs de défi. Elle se planta face à lui et son sourire narquois et pointa la pinte du menton.

"- 30 pièces d'or que tu vomis avant moi.

- Tenu.

- Parfait, tu vas me rendre mon fric.

- Tu vas doubler tes pertes.

- AH OUAIS ?

- OUAIS !

- SHAAANAROOOOOOOO !"


Sous le regard à la fois consterné et horrifié d' Hideie, Izumo et Tomoe commencèrent à vider le plus rapidement possible leurs pintes. Leur duel attira rapidement l'attention de nombreux dragons, et Luo Feng himself se fendit d'un grand sourire en voyant cela. Rapidement, Masanori rentra dans la danse, arguant qu'il pouvait les battre tous les deux en même temps et il se mit à siffler ses pintes deux par deux, ce qui eut pour effet d'attiser l'esprit de compétition d'Izumo et Tomoe qui redoublèrent d'effort. La lutte était acharnée. De nombreux dragons parièrent entre eux sur le gagnant, et Masanori était en tête dans les cotes. Hideie décidait de retourner à la proue, loin du boucan de la fête et ressortit son luth en essayant de percer le voile de brume qui lui masquait l'horizon.

Trois heures passèrent, et l'astre solaire fit son apparition dans son dos. Quand la lumière prit l'ascendant sur l'obscurité, le coeur d' Hideie fit un bon dans sa poitrine. Il sauta à bas de son perchoir et couru sur le pont, là où la fête commençait à approcher de la fin, et où les vrais héros de la biture étaient rois.
Masanori et Tomoe étaient tous les deux penchés par dessus bord, rendant leurs tripes dans la douleur. Entre deux salves, Tomoe glissa à son compère :


" Tout-tout za z'est à cause du badeau. Foutu -burp- bad-badeau... m-mal de mer... z'était p'a une lézende...

- Bien dit ma p'tite... bien dit... Oh putain je zens que za reviens...

- Moi auss- ooooh ! »


Après ce court échange, ils décidèrent de garder le silence et de laisser leur organisme manifester son mécontentement.
Pendant ce temps, Izumo et Luo Feng étaient chacun perchés sur un tonneau ouvert et trinquaient fréquemment pour tout et rien - on entendit des "je lève mon verre à la santé des planches de bois", ou "un dernier en mémoire aux pauvres... aux pauvres, tiens, c'est vrai qu'ils ont pas de bol, ils sont pauvres."
Des hommes agonisaient autour d'eux, étalés pèle-mêle dans des choppes brisés, des bouteilles éclatées et des rejets alcoolisés.
Hideie en était tétanisé. Offusqué n'était pas le mot. Choqué non plus. Il n'y en avait pas, dans toutes les langues connues, pour rendre compte de son dégoût.


" - Mais... MAIS ! MAIS BANDE DE DÉGÉNÉRÉS ! IL Y A ... IL Y A ...

- Bah quoi ? Y'a quoi Hideie mon chouuuux ?

- IZUMO ! TU ES IVRE ! ENCORE !

- Non. Je suis torpillé, pas ivre. Nuaaance, très cher.

- Torpillé ? C'est comme ça que tu dis toi, quand t'es arraché ?

- Aaaah, pour moi, "arraché" c'est un peu en dessous...

- Ah ouais. Étrange quand même, comme ça peut varier.

- Ouais, sûrement en fonction des régions.

- J'aimerai bien savoir quels étaient les premiers standards, les bases tu vois !

- Mais n'y en a-t-il jamais eu ?

- Allons, c'est le propre de l'homme que d'essayer de rationaliser, classer, hiérarchiser tout ce qui peut être mesuré, cher ami...

- Tu cr-

- PAR TOUS LES GARDIENS CÉLESTES ! LE CONTINENT EST EN VU !

- Oh ?

- Nan ?

- Sérieux ?

- Depuis qu-beuuuuargh... aaah, bordel... depuis quand ?

- Tsss, je vais chercher le capitaine !

- Ouais, tu peux y aller, il dort...

- Oh, Kitsune, tu étais là ?

- Quoi ?! Tu veux un portrait des jumeaux ?!

- Euuh... Un problème ?

- Strictement aucun !"


Personne ne l'avait vue revenir et elle était visiblement d'une humeur massacrante. Sa démarche était plus étrange que d'habitude et on pouvait voir que ses mâchoires étaient crispées, la veine de sa tempe palpitait rapidement et une goutte de sueur solitaire effectuait une traversée sur son visage. Elle se rua sur les tonneaux que partageaient Izumo et Luo Feng et fut accueillie par des vivats lorsqu'elle se servit une pinte.
Hideie ne s'attarda pas longtemps et se précipita vers les cabines. Alors qu'il allait poser la main sur la poignée, la porte s'ouvrit à la volée et lui fracassa le nez. Il fut précipité au sol alors que Sack Jparrow se tenait dans l'embrasure de la porte qu'il avait ouverte d'un puissant coup de pied, finissant de remettre son pantalon d'un air affairé.


«  - Continent en vu. Bien bien bien. Fini la fête, sales petites fientes, il est temps de manœuvrer. PIRATES ! AU BOULOT ET QUE CA SAUTE ! »

Comme secoués par une décharge électrique, tous les pirates se relevèrent, avec plus ou moins de succès pour certains, zigzaguèrent au petit bonheur la chance pour retrouver leur poste attitré et faire leur boulot correctement. Personne ne voulait encourir la colère du capitaine parmi son équipage. Ce dernier se dirigea vers la proue sans un regard en arrière et, après avoir estimé la distance en palpant pensivement sa barbe naissante, beugla que le bateau serait amarré dans 5h sur le continent.
Il ne leur resterait plus que deux jours de chevauchée pour rejoindre Luo Yang.

_________________
Allez Mes Frères, Tirez Sur Les Rames !
Nous Allons Brûler Leurs Terres, Violer Leurs Femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Auberge Isolée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Auberge Isolée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auberge Isolée
» [Horde] La Tanière des Loups -Auberge fermé-
» AU SANGLIER CHAUD -Petite auberge
» [D&D4] L'auberge de Fredraider
» [RP Fermé] L'Auberge Arlésienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty-Samurai Warriors, le Forum :: Territoires du Japon :: Région d’Edo-
Sauter vers: